APERCU HISTORIQUE

Apercu Historique - Differentes lignes - Vie des stations - Bouches de metro - Nom des stations

Toutes les stations de metro : (ligne 1 a 7) - (ligne 7bis a 14)

Le premier projet, de messieurs Brame et Flachat datait de 1855. Les divergences entre l'État et la Ville retardèrent la mise en œuvre de tous les projets de réalisation qui suivirent. Le Paris de cet fin de siècle est plus qu'embouteillé, il est au bord de l'asphyxie. Les chevaux règnent en maîtres. Les omnibus sont encore à traction animal, La perspective de l'Exposition universelle de 1900 commande impérieusement l'ouverture des travaux. Sous la direction de l'inspecteur des Ponts et Chaussées Fulgence Bienvenüe, la Ville assure la construction des tranchées, des tunnels, des viaducs. La Compagnie du métropolitain de Paris, du baron Empain, s'occupera des voies, de l'électricité et de l'exploitation. Deux mille ouvriers se sont relayés vingt-quatre heures sur vingt-quatre, évacuant mille mètres cubes de déblais par jour, C'est néanmoins trop tard pour l'Exposition universelle qui s'ouvre en avril : il faut encore aménager les stations. Elles sont au nombre de 18 sur la ligne de Porte de Vincennes à Porte Maillot, de 4 sur celle de la place de l'Étoile au Trocadero et de 3 sur l'embranchement de la Porte Dauphine. Des travaux complémentaires restant à effectuer, on ne les ouvre pas toutes au début. Seules sont ouvertes : Porte de Vincennes, Gare de Lyon, Place de la Bastille, Hôtel de Ville, Palais Royal, Champs-Elysees, rue d'Obligado et Porte Maillot. Pour rendre les accès plus apparents, on les a équipés provisoirement d'un portique en bois où chacun peut lire: Chemin de fer Métropolitain, suivi du nom de la station. Elles seront ultérieurement équipées d'un édicule formant marquise qui protégera les voyageurs. À ses débuts, la ligne 1 exploite quarante-six motrices équipées de deux moteurs Westinghouse de 125 chevaux. Leurs capacités en voyageurs sont de trente-cinq ou quarante-cinq places. Elles tractent des «remorques» qui peuvent recevoir cinquante-six voyageurs de première ou de seconde classe. Ce matériel en bois, monté sur essieux, ne sera remplacé par du matériel entièrement métallique qu'en 1907, bien après le terrible incendie de la station Couronnes de 1903. Fulgence Bienvenüe assumé sa tâche en trouvant des solutions techniques inédites, voire géniales. Ainsi, les berges du quai Saint-Michel étant trop friables, il imagine de les solidifier en les congelant sur une longueur de soixante-quatre mètres. Pendant quarante jours, une usine frigorifique injectera une saumure de chlorure de calcium refroidie à - 240. L'île de la Cité présentant un sol meuble et des nappes aquifères, il a recours à des caissons métalliques qui seront immergés, puis «foncés» à l'air comprimé sous une profondeur de quinze mètres. Pendant trente-six ans, de 1896 à 1932, sans relâché; celui que l'on appellera «le père du métro» régnera sur ce vaste chantier. Quatre ans après, en retraite, il mourra dans l'indifférence générale.

Des avis partages - Fulgence Bienvenue et la CMP - Une histoire qui continue




Contact | Recommander Velo Paris | Livre d'Or | Annuaire | Forum | Petites Annonces | Acces Rapide | F.A.Q. | Recrutement | Partenaires | Publicité

Signaler un lien mort

Velo Paris : Visite de Paris en velo - Copyright VéloParis 2006

Partenaires : Too-Velo